Comment expliquer l’envolée de Jet Contractors en bourse?

El Mehdi Berrada | Le 20/10/2017 à 14:35

Jet Contractors a réussi à se glisser parmi les stars de la cote casablancaise depuis quelques semaines. La valeur génère un volume très important et le cours suit une tendance haussière. Les investisseurs semblent faire confiance à la direction du groupe qui affiche une bonne santé, malgré quelques petits couacs. 

Ce vendredi 20 octobre, l’action Jet Contractors s’échangeait autour de 400 dirhams, avec un mouvement fortement vendeur vers la fin de la journée boursière. Durant cette séance, la valeur a connu, une nouvelle fois, une grande volatilité. Finalement, l'action a mis fin à une semaine très mouvementée avec une baisse de 1,27% et plus de 13 millions de dirhams de volume. 

S’il y a bien une valeur qui draine beaucoup de volume sur le marché boursier depuis la publication des résultats semestriels, c’est bien Jet Contractors. Le volume échangé depuis le 20 septembre dernier dépasse de loin les 400 millions de dirhams.

Plus de 1,1 million d’actions ont été échangées depuis cette date. Un engouement qui a fait de la valeur l’une des plus performantes sur le dernier mois en gagnant presque 65% de sa valorisation.

Le volume crée du volume

"C’est réellement une valeur qui se fait remarquer depuis le début du 4ème trimestre, sur le marché. Ce qui a initié ce mouvement, c’est en premier lieu ses bons résultats affichés pour la fin du S1, mais aussi ses perspectives et les rumeurs qui ont meublé les discussions dernièrement", estime un analyste financier de la place.

Pour cette semaine du 16 octobre, Jet Contractors a généré un volume frôlant les 200 millions de dirhams. Le cours a, certes, cédé 8,61% depuis le début de la semaine, mais sa capitalisation a gagné plus de 138% depuis le début de l’année. Elle forme avec la SNEP et Alliances, le trio des valeurs les plus performantes cette année.

"Sur le dernier mois, elle a atteint une moyenne de transaction dépassant les 6 millions de dirhams quotidiennement. Ce n’est pas négligeable pour la BVC en ce moment, mais en plus de ses fondamentaux solides, c’est aussi dû à un effet moutonnier. Le volume a généré du volume", remarque notre analyste.

Autrement dit, une fois la valeur a entamé sa hausse, les investisseurs et les boursicoteurs se sont rués dessus. Les raisons de cet achat diffèrent d’un investisseur à un autre, mais tout laisse à croire que Jet Contractors est devenu dernièrement une valeur spéculative.

Des résultats rassurants

C’est une bonne santé que Jet Contractors a affichée durant la première partie de l’année, après une année 2016, elle aussi, assez réussie. Le RNPG et le résultat d’exploitation groupe ont réalisé un bond respectivement de 159% et de 86,6% durant le premier semestre de cette année, en comparaison avec leur niveau une année auparavant.

"Le management de l’entreprise a réussi à rassurer le marché avec l’annonce d'un plan de restructuration, notamment pour sa structure financière", explique notre interlocuteur.

Avec un gearing de 117,4%, Mohamed Adil Rtabi, le président de Jet Contractors a vu juste en parlant de ce plan en ce moment. Car même si l’endettement est en baisse, la dette nette reste assez importante, et a même progressé durant ce S1. Elle s’établit désormais à plus de 560 millions de dirhams, selon les analystes de BMCE Capital Bourse.

Selon les observateurs, le management de l’entreprise a besoin que les investisseurs l’accompagnement durant les prochaines années. Une banque d’affaires a, même, été choisie pour une meilleure gestion du volet financier.

"L’endettement peut être fatal pour une entreprise comme Jet Contractor qui a de très grands projets dont le paiement peut tarder. L’entreprise est donc dans l’obligation de passer par la banque pour financer ses chantiers. La banque d’affaires va les aider à présenter les meilleurs ratios", estime notre analyste.

Le carnet de commandes dévoilé le 26 septembre dernier, laisse augurer d’une belle fin d’année et même un bel exercice 2018. Le carnet de commandes de Jet Contractors frôle les deux milliards, dont plus de 280 millions de dirhams pour des marchés obtenus en Afrique subsaharienne. Rien que sur le troisième trimestre, plus de 500 millions de dirhams de commandes ont été obtenus par les équipes du groupe.

"Jet Contractors animera encore les séances prochaines, mais ça baissera lentement. Il faudra attendre ses résultats annuels pour voir si les investisseurs avaient bien parié", conclut notre interlocuteur.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 28/11/2023 à 11:18

    Sanlam Maroc : OPA autorisée, reprise de la cotation ce mardi

    La cotation de Sanlam Maroc reprend ce mardi 28 novembre, suite à la décision de recevabilité du projet d’offre publique d’achat (OPA) obligatoire par l’Autorité marocaine des marchés de capitaux.
  • | Le 8/11/2023 à 13:53

    Le titre Timar suspendu à la Bourse de Casablanca après une offre publique de retrait obligatoire

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux annonce qu'à la suite du franchissement du seuil de participation de 95% dans le capital de Timar, la société Financière Clasquin Euromed a déposé auprès de l’AMMC un projet d’offre publique de retrait obligatoire visant les actions Timar.
  • | Le 26/6/2023 à 18:47

    Voici ce que l’on sait sur les dividendes et rendements distribués au titre de l’année 2022

    Les premiers dividendes au titre de l'exercice 2022 ont commencé à être détachés. A date, voici ce que nous savons sur les dates de détachement, de paiement et les rendements affichés par les valeurs de la cote selon le cours de bourse arrêté à la fin de séance du 23 juin. Guide récapitulatif.
  • | Le 19/6/2023 à 15:46

    Alliances : mal valorisé, le titre dispose d'une bonne marge de progression (expert)

    Une opération sur le haut de bilan d'Alliances pourrait lui permettre de retrouver une capacité de distribution à ses actionnaires. Le groupe affiche des performances opérationnelles en bonne forme, et son cours en bourse se rapproche progressivement de sa valeur nominale de 100 dirhams. Le titre est mal valorisé par le marché, selon un expert de la place, et dispose d'un fort potentiel de croissance.
  • | Le 18/6/2023 à 15:27

    Hausse de la bourse : les investisseurs semblent anticiper de bonnes nouvelles au Conseil de Bank Al-Maghrib

    Le marché enregistre une bonne dynamique depuis quelques semaines, qui s'est accélérée ces derniers jours. À court terme, les détachements des dividendes au titre de 2022 attisent l'appétit de rendement des institutionnels et OPCVM. Les investisseurs jouent également la décision du Conseil de Bank Al-Maghrib. Les bonnes nouvelles du Trésor et la détente observée sur plusieurs maturités rassurent quant au contexte de hausse des taux.
  • | Le 7/6/2023 à 16:04

    Aradei Capital : les résultats au T1 conformes aux prévisions, effet de base positif attendu cette année

    Le groupe dispose d'une forte stratégie de développement et connaîtra cette année un bon effet de base, à la suite des livraisons effectuées en 2022. Cela porte notamment sur la contribution des loyers de plusieurs cliniques d'Akdital livrées l'an dernier, ainsi que l'immeuble Prism. Une amélioration des revenus et de la profitabilité est attendue cette année.