Bourse. Crédit du Maroc Capital recommande de renforcer le titre SMI dans les portefeuilles

| Le 13/8/2017 à 17:18

Une évaluation de la SMI par la société de bourse Crédit du Maroc Capital, aboutit à un cours cible de 3.005 DH, représentant une décote de 6,8%.

Dans la houle morose qui s’abat sur la place casablancaise et qui sévit surtout chez les grandes capitalisations après le dégonflement de la bulle spéculative, de petites valeurs arrivent à se démarquer. C’est le cas de la SMI (Société Métallurgique d’Imiter), filiale de Managem, et opérant dans le gisement métallique d'argent d'Imiter à quelques kilomètres d’Ouarzazate.

Avec une capitalisation dépassant les 4,6 MMDH, la SMI est qualifiée de "valeur de rendement dotée de perspectives de croissance prometteuses" dans la dernière note de recherche de la société de bourse Crédit du Maroc Capital, qui affirme que ses évaluations ont abouti à une décote de 6,8% du titre SMI.

Selon CDMC, la SMI arrive à tirer son épingle du jeu même dans un contexte marqué par la fluctuation des cours de l’Argent dans le monde et, dans une moindre mesure, par la baisse contenue de la teneur de sa mine Imiter: "SMI parvient à se démarquer grâce à la qualité de son minerai d’Argent non associé à des métaux de base", peut-on lire sur la note. La société se situe au 10e rang mondial des mines primaires selon le "World Silver Survey 2016".

En outre, la filiale argentifère de MANAGEM évolue dans un marché marqué, notamment en 2015, par l’accroissement du déficit physique annuel en Argent et une production mondiale d’Argent en repli de 1,2% en lien avec la contraction de l’offre mondiale sur les ferrailles (-13%), couplée à la hausse de la production minière mondiale de plus de 2%.

Pour parvenir à sa nouvelle valorisation, la société de bourse a donc utilisé deux méthodes:

En utilisant la méthode DCF (Discounted Cash flows), avec un coût des fonds propres de 7,6%, CDMC obtient un cours cible de 3.037 DH. A cet effet, la filiale du groupe Managem présente un upside 7,8%, compte tenu d’un prix de l’action de 2.800 DH le 23 février 2017.

Cette valorisation prend en considération, entre autres, un tonnage annuel moyen extrait de l’ordre de 253 de tonnes métriques, une moyenne des ressources converties en réserves de 816 tonnes métriques entre 2016 et 2036 résultant en une durée de vie de la mine d’Imiter estimée à 21 ans.

Par ailleurs, et vu que l’Argent constitue l’un des piliers stratégiques pour Managem, CDMC estime que SMI procédera, "comme à l’accoutumée", à des projets d’extension de sa mine en vue de contrer la problématique de la baisse de la teneur en Argent.

Pour sa deuxième méthode de valorisation, CDMC a eu recours à l’approche d’actualisation des dividendes futurs de la filiale de Managem, ce qui a permis aux analystes d’obtenir un cours cible de 2.992 DH par action, soit un potentiel de hausse de 6,4% par rapport au cours du 23 février 2017.

Ce résultat tient compte d’un taux de distribution moyen des dividendes futurs de 94% sur l’horizon 2016-2036. Une conjecture qui se trouve confirmée par la très bonne assise financière de la société dont l’endettement net ressort négatif, en 2015, à -44,5 MDH, ce qui lui confère une capacité de distribution de dividendes considérable.

CDMC tient également compte d’un taux d’actualisation des dividendes de 7,6%, correspondant au coût des fonds propres de SMI.

A travers l’utilisation de ces deux méthodes, l’évaluation de la société SMI permet d’aboutir à un cours cible de 3.005 DH, représentant une décote de 6,8%, comparativement au cours de 2.800 DH le 23 février 2017. Par conséquent, CDMC recommande de renforcer le titre SMI dans les portefeuilles.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.