χ

La réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca touche à sa fin

La seconde et dernière étape du programme de réhabilitation de la médina de Casablanca a été lancée ce vendredi 20 mars par le Roi Mohammed VI.  

La réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca touche à sa fin

Le 20 mars 2015 à 14h41

Modifié 11 avril 2021 à 1h02

La seconde et dernière étape du programme de réhabilitation de la médina de Casablanca a été lancée ce vendredi 20 mars par le Roi Mohammed VI.  

Le programme n’est pas encore achevé mais les habitants en ressentent les effets. “Lorsqu’on refait votre rue, lorsqu’on structure votre environnement, lorsqu’on vous amène le réseau d’assainissement, vous ressentez un sentiment de bien-être“, nous confie Mohamed Tangi, figure très connue de la métropole casablancaise, membre du comité de pilotage de la première tranche de réhabilitation de la médina, présidé par un certain… Khalid Safir.

“L’assainissement est terminé“, nous explique Mohamed Tangi, “et il a été réalisé selon des normes d’exception. La totalité du pavage de la médina a été également refait. La médina intra muros revit“. Le maître d’ouvrage du projet, qui mobilise en tout 300 MDH, est l’agence urbaine de Casablanca.

L’assainissement est la partie la moins visible mais la plus budgétivore du projet de réhabilitation de l’ancienne médina.

Ce vendredi, le Souverain a procédé au lancement des travaux de construction de deux espaces dédiés à l'artisanat, de réhabilitation de la synagogue Ettedghi, de restauration du Mausolée "Sidi Allal El Karouani", de mise à niveau de "Dar Al Ittihad" (Maison de l'Union) et de reconstruction du Centre de santé "9 juillet". Le centre de santé ne figurait pas dans les projets annoncés le 1er avril 2014 lors du lancement de la première partie de cette tranche.

La synagogue Ettedghi

Ces projets sont porteurs d'une ambition nouvelle pour la Médina, en ligne avec les attentes légitimes de ses habitants en matière culturelle, socio-économique et urbanistique, afin d'améliorer les conditions de vie des populations, de rehausser le cadre bâti de la cité, et de préserver le patrimoine historique et culturel de la métropole.

Le Mausolée "Sidi Allal El Karouani"

Ils sont destinés principalement à la promotion du secteur de l'artisanat, à la valorisation du patrimoine historique et architectural de l'ancienne médina de Casablanca, au développement des activités culturelles et artistiques et à l'amélioration des conditions d'accès des populations aux services de base.

Mobilisant des investissements de l'ordre de 10,25 MDH, les deux espaces dédiés à l'artisanat, "Dar Annassij" et "L'espace de l'Artisan", devront contribuer à la préservation de certains métiers menacés de disparition, à la promotion des produits locaux d'artisanat et au renforcement de l'organisation et de la structuration du secteur.

Ces deux projets assureront également aux jeunes de la région une qualification professionnelle adaptée à la réalité socio-économique du secteur de l'artisanat, principalement à travers le mode de formation par apprentissage, ainsi qu'une intégration dans le marché du travail.

Les projets de réhabilitation de la synagogue "Ettedghi" et de restauration du Mausolée "Sidi Allal El Karouani", dotés d'une enveloppe budgétaire globale de 3,5 MDH, visent la sauvegarde du patrimoine cultuel, matériel et immatériel, de l'ancienne médina, ainsi que la préservation de la diversité culturelle du Royaume. Le projet de mise à niveau de "Dar Al Ittihad" (13 MDH) ambitionne, pour sa part, le renforcement des structures d'animation culturelle et artistique au niveau de la Cité.

Quant au projet de reconstruction du Centre de santé "9 juillet", il permettra de renforcer l'offre de santé au niveau de l'ancienne médina, à travers le développement d'actions de consultation des maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle) et de sensibilisation et de prévention. Ce Centre (9,5 MDH) disposera notamment d'unités de médecine générale, de santé "mère-enfant", de médecine dentaire, d'ophtalmologie, et de diagnostic des maladies rénales.

Plusieurs autres actions sont prévues au titre de la deuxième phase du programme de réhabilitation de l'ancienne médina, notamment le relogement des ménages occupants des habitations menaçant ruine, le renforcement du réseau électrique, le ravalement des façades des bâtiments, la construction de nouveaux équipements publics de proximité (maisons pour jeunes, clubs féminins, centre socio-sportif), la mise à niveau de trois écoles primaires et la construction d'un complexe d'animation culturelle et artistique.

Il s'agit également de la réhabilitation de quatre Foundouk, la mise à niveau des quartiers commerçants, la création d'un kiosque d'information touristique, d'un centre de promotion du patrimoine et d'une maison d'hôtes.

Ces différents projets s'inscrivent en droite ligne du plan royal de développement de la métropole de Casablanca 2015-2020 qui ambitionne de mettre en place les conditions d'un développement harmonieux et durable à travers l'amélioration des conditions de vie des populations, le renforcement des services et des infrastructures de base, et l'identification de la ville en tant que destination phare du tourisme.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Erratum Morocco Real Estate Management: Extrait du document d'information TERRAMIS SPI-RFA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.