χ

Comment les F-16 marocains ont bombardé Da'ech à Raqqa

Pour la première fois, des détails sur le rôle marocain dans les frappes aériennes contre Da'ech.  

Comment les F-16 marocains ont bombardé Da'ech à Raqqa

Le 6 février 2015 à 14h39

Modifié 11 avril 2021 à 2h36

Pour la première fois, des détails sur le rôle marocain dans les frappes aériennes contre Da'ech.  

Le pilote jordanien tué par Da'ech, Muaz Kessesbeh, avait été capturé le 24 décembre après que son F-16 ait été atteint par un missile thermique.

Deux F-16 marocains faisaient partie de la même mission, explique Muaz. Dans la version écrite et traduite en anglais de cette interview, mise en ligne par DAech sur leur magazine Dabeq, il était question de "moroccan F-16", au singulier. Ici, on comprend enfin qu'il y avait deux appareils marocains.  

Voici le récit de Muaz, rapporté dans une vidéo diffusée par Daech:

Les pilotes ont été briefés la veille sur les détails de leur mission. Le jour J, mardi 24 décembre, Muaz a décollé d’une base jordanienne, les autres avions de la coalition sont venus d’autres bases. Tous les avions ont été ravitaillés en vol au-dessus du territoire irakien.

A ce stade de son récit, le pilote jordanien ne précise pas d’où venaient les avions marocains. Deux F-16 des Forces Royal Air faisaient en effet partie de cette mission. Selon des indiscrétions publiées auparavant par d’autres sources, les avions marocains sont basés aux Emirats. Le Maroc n’est pas autonome en matière de ravitaillement en vol pour les F-16.

La mission du 24 décembre visait la région de Raqqa, ville syrienne devenue la capitale de Daech. La mission devait identifier et détruire les défenses anti-aériennes. Elle était composée de deux F-16 marocains, ainsi que de F-16 de Jordanie et des Emirats et un ou des F-15 d’Arabie Saoudite.

Au début de la mission, les avions marocains ont préparé le terrain pour les autres avions, en larguant des bombes GBU à guidage laser. L’avion jordanien a ensuite été touché par un missile de Daech, il a actionné son siège éjectable, est tombé dans une rivière avant d’être capturé. La tragique suite, on la connaît. Il a été brûlé vif, probablement le 3 janvier (selon les sources officielles jordaniennes) et la vidéo a été diffusée le 3 février.

Les pays arabes qui participant aux frappes aériennes soit  directement soit sur le plan logistique sont la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Maroc, les Emirats, le Koweit, Bahrein, Oman et le Qatar.

Les pilotes marocains sont considérés comme les plus expérimentés du monde arabe en matière d’utilisation des GBU, des bombes énormes, conçues pour pénétrer dans les sous sols, les bunkers, le béton armé, pénétrant sur plusieurs mètres avant d’exploser.

Selon le forum des FAR les pilotes marocains s'entrainaient déjà avec des GBU sur les Mirage F1 depuis les années 90 et avec les F5 après la dernière modernisation qui a vu l'installation du couple GBU et pod Litening II. La même source précise que “les scénarios des entraînements des avions marocains dans la zone sud s'approchent de ce qu’ils ont en train de faire en Syrie, d'où l’attribution de cette mission critique aux Marocains en utilisant le couple GBU et pod Sniper pour la désignation des cibles même en mouvement et les détruire à coup de GBU et missiles fire & forget si nécessaire“.

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

APEXIA SOCIAL INFRASTRUCTURES SPI: Extrait de document d’information

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

En direct du stade Al Thumama : Ambiance avant le match