χ

Armement, le top 5 des vendeurs et des acheteurs dans le monde

Alors que le rapport définitif des transactions en armements 2013 par le SIPRI est attendu pour le 14 avril, l’institut de Stockholm continue de distiller des informations au goutte-à-goutte, presque sous forme de teasing, sur le marché des armes.

Armement, le top 5 des vendeurs et des acheteurs dans le monde

Le 19 mars 2014 à 17h36

Modifié 27 avril 2021 à 22h26

Alors que le rapport définitif des transactions en armements 2013 par le SIPRI est attendu pour le 14 avril, l’institut de Stockholm continue de distiller des informations au goutte-à-goutte, presque sous forme de teasing, sur le marché des armes.

La plus récente lettre du SIPRI (Stockholm International Peace and Research Institute) nous apprend notamment que la France fait 11% du total de ses ventes avec le Maroc (sur la période 2009-2013), ou quel’Algérie achète  91% de ses équipements chez M. Poutine, sachant que Moscou fait un peu plus de 11% de ses ventes mondiales uniquement avec Alger.

Les ventes d’armes au niveau international qui avaient commencé à baisser en 1990 au lendemain de la chute du mur de Berlin ont commencé à remonter depuis 2010, signe de l’accroissement de tensions internationales mais aussi de l’enrichissement de certains pays tels que les BRICS, lesquels à part leurs performances économiques se distinguent également par un niveau de dépenses d’armement de plus en plus important, comme c’est le cas pour la Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil.

La lettre du SIPRI nous apprend également que les 5 premiers pays exportateurs comptent exactement pour 74% des ventes totales d’armements dans le monde. Le « bon » classement de l’Allemagne est notamment dû à l’expertise développée sur la fabrication de sous-marins.

Les cinq plus gros exportateurs des principales armes conventionnelles (2004-2008 et 2009-13) et des États bénéficiaires (2009-13).

Au-delà des 5 premiers exportateurs mentionnés ci-dessus, de la 6ème à la 10ème place on trouve le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Ukraine, l’Italie et Israël.

 Pour les 5 principaux importateurs, ils comptent pour 32% du total des ventes avec l’Arabie saoudite qui acquiert 42% du total de ses équipements chez des fournisseurs américains. L’Inde achetant 75% de son total auprès de la Russie. Le Pakistan lui se fournit à 54% auprès de la Chine, son voisinage avec l’Inde lui permettant certainement d’obtenir de bonnes conditions commerciales auprès de Pékin. Les Emirats s’approvisionnent à 60% chez les Américains et à 8% en France. Entre 2004-2008 et 2009-2013, les dépenses du Pakistan ont augmenté de … 119%. Ce chiffre est de 111% pour son voisin indien.

De la 6ème à la 10ème place parmi les pays importateurs, on trouve les Etats-Unis, l’Australie, la Corée du sud, Singapour et l’Algérie.

Certaines données sont également intéressantes à regarder de près sur le plan politique. Ainsi si Ankara et M. Erdogan semblent de plus en plus antagonistes vis-à-vis de Tel Aviv, cela n’a pas empêché que sur la période2008-2013, Israël a fourni à la Turquie 13% de ses achats.

En Afrique, le Soudan et l’Ouganda comptent parmi les gros acheteurs d’armes pendant la période 2009-2013, avec plus de 16% chacun dans le total des achats de l’Afrique subsaharienne. En Amérique latine, le Brésil a augmenté ses achats de 65% entre la période 2004-2008 et 209-2013 avec l’achat d’un sous-marin nucléaire, d’avions de combat suédois et de2044 véhicules blindés en Italie.

Enfin, malgré l’embargo frappant l’Egypte, Moscou, Washington et Paris ont réalisé des livraisons en 2013. S’agissant de Damas, la Syrie s’approvisionne normalement auprès de la Russie et du Belarus.

Enfin, un mot sur la méthode de calcul du SIPRI. Celui-ci ne comptabilise pas les commandes non livrées mais uniquement ce qui a été livré, partiellement ou en totalité.

Les détails ici, ici et ici.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MAROC LEASING : Avis de Convocation à l'Assemblée Générale Ordinaire du 27 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.