Merci Raja, ce fut inoubliable!

Le Raja a logiquement perdu sa finale contre le Bayern de Munich, considéré comme la meilleure équipe au monde, par 2-0. La hiérarchie a été respectée. Les joueurs du Raja, volontaires, mais éprouvés physiquement et tétanisés par l'enjeu, ont flanché.  

Merci Raja, ce fut inoubliable!

Le 22 décembre 2013 à 12h59

Modifié 22 décembre 2013 à 12h59

Le Raja a logiquement perdu sa finale contre le Bayern de Munich, considéré comme la meilleure équipe au monde, par 2-0. La hiérarchie a été respectée. Les joueurs du Raja, volontaires, mais éprouvés physiquement et tétanisés par l'enjeu, ont flanché.  

 

Ce fut une belle fête. Bon, nous étions dans les nuages. Mais l’atterrissage n’a pas été vraiment brutal. On s’y attendait un peu. Le Bayern nous a réveillés. Le football n’est pas seulement une affaire de volonté, de courage ou d’exploits individuels. Contre une machine, il n’y a rien à faire. Surtout lorsqu’on a trois matches dans les jambes.

Ils paraissaient frêles et parfois dépassés, nos joueurs. Ils avaient affaire à plus forte partie. Des professionnels de haut niveau. Parfois ils ont perdu pied.

Le raja a montré que c’est possible. De jouer dans la cour des grands. De se mesurer aux plus forts. D’avancer, de marquer (7 buts), avec la manière.

 

Le football est affaire de structures, d’organisation, de moyens. Une PME peut défier des multinationales, rarement gagner.

La PME Raja s’active dans un tout petit marché, celui du Maroc. Elle est l’équipe qui a, et de loin, le plus faible budget du tournoi, le moins de moyens.

Cela ne l’a pas empêchée de mettre sur le marché un joli produit, plaisant, agréable, séduisant, son jeu, ses buts, ses matchs, ses joueurs. Le Raja aujourd’hui est devenu une marque plus forte, à elle de savoir en capitaliser. L’engouement du public marocain, pas seulement rajaoui, a montré que le marché marocain est sous-investi. Le marché est là, il faut y aller.

Car si l’on veut rester sur le marché local, aucun problème, on peut continuer à bricoler. Mais si l’on veut s’exporter, c’est une autre paire de manche. Il faut admettre que la mondialisation touche le foot, peut-être bien avant de toucher les produits commerciaux. Et que la mondialisation impose des standards de qualité, de rigueur, de travail et de moyens. Il en va du foot comme de n’importe quel produit commercial ou industriel. Et dans tous les autres domaines. Il est urgent de se mettre à niveau.

Le plus important est d’institutionnaliser les victoires. Ce parcours doit faire réfléchir à l’incompréhensible mauvaise santé du sport marocain.

C’est indispensable, car le sport, le foot en particulier, la compétition sportive de haut niveau, apportent quelque chose d’essentiel et d’inédit aux cohésions des nations et au moral des peuples.

 

 

DECLARATIONS D'APRES MATCH (source: MAP)

Pep Guardiola (entraineur espagnol du Bayern Munich) : "On a réalisé une belle année 2013 riche en titres. On a deux semaines pour se reposer avant de reprendre la compétition. Un club structuré et des joueurs organisés apportent de bons résultats. On doit essayer de garder le cap pour remporter d'autres trophées".

Frank Ribéry (milieu de terrain français du Bayern, meilleur joueur du tournoi) : "On est très content d'être venus au Maroc. Gagner ce trophée est très important pour le club. On va essayer de récupérer après une saison 2013 très longue".

Faouzi Benzarti (entraineur tunisien du Raja de Casablanca) : "Le Bayern Munich, emmenée par le grand entraineur Pep Guardiola, est la meilleur équipe au monde. On a raté beaucoup d'occasions de buts en deuxième période. Perdre par 2 buts à 0 face au Bayern est un score honorable. Cette 2ème place est un résultat honorable".

 

FICHE TECHNIQUE

Le FC Bayern de Munich a remporté la 10e édition de la Coupe du Monde des clubs de football-Maroc 2013 grâce à sa victoire, samedi soir au Grand stade de Marrakech, face au Raja club Athlétic de Casablanca sur le score de 2 buts à 0.

Les champions d'Europe en titre se sont imposés face aux champions du Maroc en titre et représentants du pays hôte de la compétition, grâce aux buts de Dante Bonfim (7e) et Thiago Alcantara (22e).

Les poulains de l'Espagnol Pep Guardiola, double vainqueur du tournoi en 2009 et 2011 avec le FC Barcelone, soulèvent leur première Coupe du monde des clubs soit le cinquième trophée en 2013 après le quadruplé: Championnat, Coupe, Supercoupe et Ligue des champions d'Europe.

 

Humidité: 65pc. Température: 13 degrés Celsius. Temps: nuit clair. Pelouse : très bon état.

Public: 45000.

Arbitre:Sandro Ricci (Brésil).

Buts:

Bayern Munich: 2,Dante Bonfim (7e) et Thiago Alcantara (22e).

Raja Casablanca: 0

Avertissements: Byern Munich: Raja Casablanca: Oulhaj (55e).Sélections:

Bayern Munich:

Gardien: Manuel Neuer

Dante, Thiago Alacantra, Franck Rebey, Xherdan Shaqiri, Rafinha, Jerome Boateng, Phillip Lahm, Jérôme Boateng, Thomas Muller, Davis Alaba, Toni Kroos (Javier Martinez 60e).Van Buyten, (72e), Manduki (Claudio Pizzaro 76e). Entraineur: Pep Guardiola (Espagne).

 

Raja Casablanca:

Gardien: Khalid Askri Zakaria El Hachimi, Mohamed Oulhaj, Chemseddine Chtibi (Vivien Mabide 50e), Adil Karrouchy, Mouhssine Yajour(Rachid Souleimani 77e) , Issam Erraki, Ismail Benlamaalem, Koukou Geuhi, Abdelilah Hafidi (Badr Kachani 88e), Mohsine Moutouali.

Entraineur: Faouzi Benzarti (Tunisie).

 

PALMARES OFFICIEL

Voici le classement et les Prix de la 10è édition de la Coupe du monde des clubs de football Maroc 2013, organisée du 11 au 21 décembre aux Grands stades d'Agadir et Marrakech:

Classement final:

Vainqueur: Bayer Munich (GER)

2e: Raja Casablanca (MAR)

3e: Atlético Mineiro (BRE)

4e: Guangzhou Evergrande (CHI)

5e: CF Monterry (MEX)

6e : Al-Ahly (EGY)

Prix du fair-play de la FIFA:

FC Bayer Munich(GER)

Ballon d'Or adidas:

1e place: Franck Rébery (Bayer Munich)

2e place: Phillip Lahm (Bayer Munich)

3e place: Mouhssine Yajour (Raja Casablanca)

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata – Indicateurs financiers trimestriels T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.