Darija: Abdallah Laroui, suite et fin

Le 25 novembre 2013 à 15h58

Modifié 25 novembre 2013 à 15h58

Le quotidien Al-Ahdath Al-Maghribia publie ce lundi la 5è et dernière partie de l'entretien avec Abdallah Laroui au sujet de la question linguistique dans l'enseignement et particulièrement l'usage de la darija en tant que langue d'enseignement.

Voici quelques extraits des propos de Laroui:

-Le principal aspect négatif de l'option consistant à enseigner en darija est d'ordre financier. Créer une langue nouvelle va mobiliser des ressources énormes, immenses. C'est pourquoi je suis favorable à la généralisation de la fus'ha (l'arabe moderne, écrit), et d'en ramener le niveau jusqu'à permettre la compréhension du grand public. Il s'agit de marocaniser la fus'ha. Qui pourrait être contre?

-Si nous faisons cela, nous allons créer une fus'ha marocaine. Et si tu veux être marocain, tu peux l'être par les idées, par le mental, distingue-toi des orientaux par la pensée te pas seulement par la langue.

-Vous parlez de l'arabe comme si nous étions encore au deuxième siècle de l'hégire, lorsque sont arrivés des arabes qui parlaient une langue qui nous était complètement étrangère. Il y a de nombreuses tribus marocaines qui sont arrivées d'Orient et dont la langue d'origine est l'arabe.

-Je préfère consacrer le temps et les efforts à la traduction, plutôt qu'à construire une langue nouvelle.

-La raison essentielle de notre sous développement, ce n'est pas le retard économique ou scientifique. C'est le retard mental. Les concepts qui se créent à l'étranger, généralement en anglais, mettent énormément de temps à nous parvenir. Et ce sera pire si nous instaurons la darija. Il est indispensable de maîtriser au moins une langue étrangère pour être au courant des nouveaux concepts dans le monde.

-Si les Français nou savaient imposé leur langue pour la communication, l'écriture et la vie quotidienne comme ils l'ont fait en Afrique noire, je ne m'y serais pas opposé, car cela nous aurait permis d'assimiler la vie intellectuelle moderne.

-Comment ne mettrais-je pas en colère alors qu'un individu étranger au domaine (Noureddine Ayouch) veut imposer unavis personnel à tout le peuple marocain et cela, simplement parce qu'il dispose d'un canal de ocmmunication avec les décideurs? [allusion au fait que les recommandations du colloque sur l'Education ont été transmises au cabinet royal]. Je refuse de participer à ce suicide.

Ceci est ma conviction face à cette nouvelle forme "chou'oubia" [que l'on peut traduire par anti-arabisme, par allusion à un courant né à l'époque omeyyade et qui consistait à nier tout apport des arabes aux autres cultures].

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Aradei Capital: Rachat des Participations des Minoritaires de Akdital Immo

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.