Traversée du détroit : les prix s’envolent

Alors que la guerre des prix bat son plein sur les tarifs des billets entre Tanger et Tarifa, les prix atteignent des sommets pour les trajets entre Tanger-Med et Algésiras. Ici il faut compter moins de 2.000 DH, là plus de 5.000 DH.  

Traversée du détroit : les prix s’envolent

Le 18 juin 2013 à 17h15

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Alors que la guerre des prix bat son plein sur les tarifs des billets entre Tanger et Tarifa, les prix atteignent des sommets pour les trajets entre Tanger-Med et Algésiras. Ici il faut compter moins de 2.000 DH, là plus de 5.000 DH.  

Ainsi il faut compter entre 1.700 DH et 1.900 DH pour un billet A/R entre Tanger et Tarifa pour un véhicule de tourisme et 4 passagers, selon que vous voyagiez avec FRS ou la nouvelle compagnie Inter Line. Fondée il y a moins d’un an par un ancien cadre de FRS dont le siège est à Tarifa, Inter Line dessert désormais Tarifa  au départ de Tanger et Algésiras au départ de Tanger-Med.

Si la guerre des prix est réelle au départ du port de Tanger, en revanche, il faut compter environ 486 euros pour le même billet si vous l’achetez à Tarifa ou sur le site Internet.

Plus de 5.000 DH pour un A/R

La situation est moins conflictuelle à Tanger-Med ou à Algésiras où les compagnies maritimes traditionnelles arrivent à aligner des prix quasi-identiques, autour de 486 euros ou 5.500 DH au départ de Tanger-Med toujours pour un véhicule et 4 passagers. Entre Algésiras et Sebta, les prix sont légèrement inférieurs à ceux pratiquement sur Tanger-Med.

Le transport maritime de passagers et de véhicules entre l’Espagne et le Maroc cette année est marquée par le moindre nombre de compagnies avec l’arrêt de la Comanav, de la Comarit et d’IMTC en 2011 et en 2012 et une baisse attendue du trafic d’environ 10% selon un opérateur tangérois après une baisse de 14% en 2012.  

Des pratiques pas toujours transparentes

En revanche, les compagnies traditionnelles espagnoles et ce qu’il reste du pavillon marocain après les arrêts de la Comanav, de la Comarit et d’IMTC et au cours des deux dernières années, s’entendent assez bien puisqu’elles ont déjà été condamnées à de lourdes amendes par les autorités de la concurrence espagnole. A l’automne 2012, ce ne sont pas moins de 88,5 millions d’euros qui ont été imposés à 14 transporteurs  maritimes pour pratiques anticoncurrentielles recensées pendant la décennie 2000. Néanmoins, au 18 juin 2013, entre Tanger-Med et Algésiras, Inter Shipping/Inter Line est moins cher, suivie de Baléaria et d’Acciona, selon les tarifs d’un agent de voyages de Tanger. Mais les différences de prix pour un package d’un véhicule de tourisme et de 4 passagers sont de 500 à moins de 1.000 DH.

Cette situation a alarmé une ONG espagnole (www.itran-marruecos.org) qui a appelé les autorités espagnoles à la vigilance sur les tarifs pratiqués dans le détroit de Gibraltar et sur l’état de sécurité et d’hygiène. Itran a de nouveau appelé à l’intervention des autorités espagnoles de la concurrence, la CNC. Questions, d’hygiène, de sécurité, de ponctualité et de tarifs, rien n’empêche d’ailleurs les autorités marocaines de commencer à s’intéresser de plus près à ce dossier. Interpelé au parlement à ce sujet le 10 juin dernier, le ministre de l’Equipement Abdelaziz Rabah a annoncé le lancement d’une étude stratégique sur le secteur maritime marocain. Mais pour la deuxième saison consécutive, les compagnies maritimes espagnoles prennent la (grande) part du lion du juteux business de la traversée estivale entre les 2 rives. Pour la seule ligne Algésiras / Tanger-Med, 1,7 million de passagers et 700 000 véhicules sont attendus. Sur cette ligne, 5 compagnies sont espagnoles et une seule marocaine.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Comptes annuels 2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.